Dominique Forest

  • Créateur prolifique, autant intéressé par la production industrielle que par l?artisanat, Gio Ponti (1891-1979) a été un acteur majeur de l?architecture d?après-guerre et a ouvert les perspectives d?un nouvel art de vivre.
    Ce livre couvre l?ensemble de sa longue carrière, des années 1920 à la fin des années 1970. Architecture priv ée, publique et religieuse, mobilier, luminaire, verre, céramique, orfèvrerie, textiles? : tous les domaines où il a exercé son talent sont abordés. S?il a mené l?essentiel de sa carrière à Milan, où il a construit l?emblématique tour Pirelli, Gio Ponti a également été sollicité par des commanditaires new-yorkais, sud-américains ou pakistanais, entre autres, pour la réalisation de somptueuses villas ou de bâtiments officiels.
    Parmi ses réalisations les plus connues, citons la chaise Superleggera et la machine à café La Cornuta, toutes deux devenues des classiques du design.
    En créant la célèbre revue Domus, mensuel phare du monde de l?architecture et du design, et en étant rédacteur en chef de la revue Lo Stile, il a aussi été un remarquable promoteur de la modernité. C?est également Gio Ponti qui a permis à la Triennale de Milan de devenir un incontournable rendez-vous de l?innovation dans le domaine du design.
    Si Gio Ponti est aujourd?hui admiré par un public éclairé d?amateurs de design et d?architecture, et est très convoit é par les collectionneurs, son ?uvre reste peu connue en France.
    Cet ouvrage est à la fois le catalogue de l?exposition pré- sentée au musée des Arts décoratifs et le premier livre de référence sur Gio Ponti en français. Il rend hommage à l?univers créatif de cette personnalité mythique de la scène italienne, dont la générosité et l?enthousiasme ont stimulé ses contemporains et inspirent toujours les nouvelles générations de designers et d?architectes.

  • Lacs, forêts de bouleaux, maisons en rondins en pleine nature... Le bois est inhérent à la mythologie associée à la Finlande. Les grands noms de l'architecture et du design finlandais du XXe siècle, Alvaar Alto et Tapio Wirkkala, ont fondé leur réputation sur le travail de ce matériau.
    Porté par le succès du design équitable, le bois retrouve aujourd'hui tout son intérêt, les créateurs voyant en lui un matériau de fabrication mais aussi, de façon moins traditionnelle, une source d'inspiration. Dans une préoccupation écologique constante, Artek renouvelle l'approche en choisissant de produire du mobilier en bambou afin de préserver les forêts de bouleaux. Marrku Kosonen crée d'extraordinaires paniers qui, telles des chevelures naturelles, entremêlent branches, bourgeons et pousses vertes. Le bois est également pris comme un motif graphique. La célèbre entreprise de textile Marimekko décline ainsi dans ses tissus le thème du sous-bois à travers les saisons et les heures de la journée. L'illustrateur Klaus Haapaniemi invente un monde onirique où cohabitent créatures de légende, animaux de la forêt et plantes vénéneuses.
    Certains artistes ont une approche plus expérimentale, comme Kristina Riska dont les céramiques spectaculaires imitent l'écorce blanche et tordue du bouleau. D'autres encore prennent la voie d'un design militant, invitant à utiliser le bois des sièges comme combustible après utilisation, ou enchâssant des restes de toundra dans du verre, telles des reliques. Ce livre présente une quinzaine d'acteurs de cette scène finlandaise remarquablement dynamique et portée vers l'international, ainsi qu'un choix de leurs réalisations les plus marquantes, sous leurs formes artisanales et industrielles.

  • Lanel luc et marjolaine

    Dominique Forest

    • Norma
    • 1 Décembre 2005

    Luc Lanel (1893-1965) et Marjolaine Lanel (1897-1976) occupent une place singulière dans les arts décoratifs de la première moitié du XX° siècle.
    L'orfèvrerie de Luc Lanel est assimilée à l'Art déco, alors que leur céramique s'inscrit dans le style des années 40. Grâce aux archives de la maison Christofle et à celles de la famille Lanel, cet ouvrage présente les aspects successifs d'une double carrière, dont une des originalités est d'être divisée entre industrie et artisanat. Dessinateur publicitaire de talent, Luc Lanel entre en 1920 comme chef de la galvanoplastie chez Christofle, où il lance une ligne de dinanderie.
    Ses premières pièces, oeuvres originales et bon marché présentées à l'Exposition internationale de 1925, contribueront à la renommée de la maison. Nommé directeur artistique, il crée pendant un quart de siècle, parallèlement à l'orfèvrerie d'usage qui équipe palaces et paquebots de la Transatlantique, des pièces d'apparat aussi bien que liturgiques. Si Marjolaine Lanel est généralement considérée comme la céramiste du couple, l'étude de leur carrière révèle qu'ils travaillent ensemble dès les années 20.
    Le mari tourne les pièces que sa femme émaille, et le tandem signe " Marjolaine Luc Lanel ", signifiant ainsi leur étroite collaboration. Ils affirment déjà une préférence pour la faïence stannifère, tout en conservant des décors géométriques proches de ceux des dinanderies. Malgré la consécration du Salon des artistes décorateurs, du Salon de la Société nationale des beaux-arts en 1928 et la présentation de jarres monumentales à l'Exposition coloniale de 1931, l'activité céramiste des Lanel reste secondaire jusqu'en 1946, date à laquelle Luc Lanel quitte Christofle.
    Dès lors, outre des collaborations avec des décorateurs comme Leleu, Moreux ou Devèche, le couple développe une céramique architecturale très personnelle, enrichie de détails baroques et naturalistes, dans laquelle il donne libre cours à sa fantaisie, jouant sur les contrastes de formes, de relief et de plat, de terre crue et d'émail. L'étonnante qualité décorative de ce travail, reconnue par la postérité, s'épanouit dans les importantes commandes qu'ils réalisent pour l'Élysée et pour les paquebots Cambodge et Antilles.

  • La prospérité démographique, économique et culturelle qui a marqué les Trente Glorieuses s'est accompagnée de mutations sociales considérables.
    De 1945 à 1975, la société française passe de la reconstruction à un accès généralisé à la consommation et aux loisirs. Les innovations techniques et le développement de l'industrie soutiennent un optimisme basé sur la recherche du bien-être, qui se manifeste tout particulièrement dans les habitations et dans le mobilier. Le mobilier de l'après-guerre, fonctionnel, adapté aux petites surfaces, susceptible d'être produit en série, obéit à partir du milieu des années 1960 à une vision hédoniste, voire impertinente, qui consacre le règne des lignes fluides et souples, joue sur la couleur ou la transparence, et s'incarne dans des meubles multifonctions et modulables.
    /> Pierre Guariche, Marcel Gascoin, Marc Held, Joseph-André Motte, Olivier Mourgue, Pierre Paulin, Charlotte Perriand, Jean Prouvé, Alain Richard ou encore Roger Talion en sont les principaux acteurs. Cet ouvrage explique comment, en se démocratisant, le mobilier moderne a fait son entrée dans les intérieurs français. Son approche large -histoire culturelle, esthétique, technique, économique- en fait un livre incontournable pour en comprendre les enjeux.
    Il contient en outre un dictionnaire biographique de plus de cent créateurs et éditeurs, ainsi qu'un DVD incluant seize interviews de créateurs, d'éditeurs et de diffuseurs de mobilier de cette époque charnière.

  • L'objet de ce catalogue est l'étude des soixante-quatre aquarelles illustrant les Fables de la Fontaine par Gustave Moreau (1826-1898) à la demande d'Antony Roux (1833-1913), l'un de ses principaux collectionneurs. Jamais exposées depuis 1906, trente-cinq d'entre elles reviennent aujourd'hui au musée Gustave Moreau, où elles ont été créées dans ce qui était alors l'atelier de l'artiste.
    Cette publication, qui rend compte dans le plus grand détail de la genèse de cette extraordinaire série, est une avancée majeure dans la connaissance de l'artiste. Grâce à un sujet populaire s'il en est, on découvre un Moreau rare et inédit, tout en lumière et en simplicité, qui sut, après Jean-Jacques Grandville et Gustave Doré au XIXe siècle, renouveler de manière magistrale l'illustration de ces chefs-d'oeuvre de la littérature française.

  • Publié à l'occasion d'une grande exposition réunissant pour la première fois les collections du musée des Arts décoratifs de Paris et de la Fondation Dubuffet, cet ouvrage de référence porte son regard sur une figure majeure et singulière de l'art au 20e siècle, Jean Dubuffet.
    Autour d'images d'archives et de reproductions d'oeuvres, il offre une découverte inédite du grand oeuvre de Jean Dubuffet.
    Organisé en quatre sections (L'Homme du commun, Célébration de la matière, L'Hourloupe, Les dernières années), il apporte un éclairage sur des oeuvres majeures ou des périodes phares des deux collections.
    Chaque section est introduite par un texte de Jean Dubuffet, suivie d'un récit de sa vie relatif à la période concernée et illustré de documents.

  • Sculpteurs inclassables, Claude et François-Xavier Lalanne sont connus pour avoir fait de la nature et des animaux le support de leurs créations. Le couple a toujours exposé ensemble, avec l'idée commune que la sculpture peut avoir une fonction. Souvent hybrides, les oeuvres qui peuplent leur univers étonnent, amusent, sont riches d'une poésie empreinte de surréalisme et guidée par le jeu des mots, des formes et des matières.

    Claude (née en 1925) et François-Xavier (1927-2008) ont commencé à travailler ensemble en 1956. Dès leur première exposition, en 1964, le ton est donné : lui présente le Rhinocrétaire, rhinocéros bureau en laiton, et elle les Choupattes, mi-choux mi-animaux. Les oeuvres de François-Xavier convoquent un bestiaire hiératique qui s'inscrit dans la lignée des formes de l'Égypte antique, de Pompon ou encore de Brancusi qui fut son voisin d'atelier. Claude travaille quant à elle avec des techniques liées à l'empreinte, au moulage et à la galvanoplastie, dans un répertoire qui va de l'intime au baroque.
    La nature, et plus particulièrement le monde animal, offre à tous deux une infinité de formes devenant meubles, objets de table ou bijoux : hippopotames, moutons, singes, ânes, chameaux, crapeaux, chats, mais aussi sardines ou mouches. Des moutons, seuls ou en troupeaux, sont sièges ou banquettes, un hippopotame s'ouvre pour devenir baignoire, un babouin se fait cheminée, des feuillages forment un trône. Des collectionneurs prestigieux comme les Rothschild, les Noailles ou Yves Saint Laurent leur sont fidèles.

    Ce livre invite à entrer en images dans l'intimité des Lalanne. Une campagne photographique réalisée spécifiquement montre la mise en scène spectaculaire conçue par l'architecte Peter Marino pour l'exposition présentée aux Arts Décoratifs. Le texte replace leur travail dans l'histoire de la sculpture et des arts décoratifs, dans le droit fil d'une tradition française qui aime à associer ces deux approches, et que les Lalanne ont conduite à son apogée.

  • Acte de colloque Thermodynamics, transport theory and statistical mechanics in the context of continuum modeling of discrete systems Continuum mechanics of complex fluids Fundamentals of fracture New developments in continuum theory

empty