À la fin du monde il fera beau

,

À propos

À défaut d'une mobilisation générale contre les dérèglements climatiques, c'est bien le mot d'ordre du néolibéralisme mondial qui s'impose désormais : celui de l'adaptation. Devant cet avenir apocalyptique surgit l'énigme de l'inaction climatique : pourquoi ne se passe-t-il rien, ou si peu, au regard de la catastrophe annoncée ?
Pour comprendre l'origine de nos impasses démocratiques, les auteurs interrogent le rôle des révolutions silencieuses dans l'organisation du travail, ainsi que la domination d'Hollywood dans l'imaginaire politique mondial. Apparaît alors toute la dimension idéologique du néolibéralisme, pour lequel les dérèglements climatiques n'annoncent pas un effondrement, mais bien une opportunité historique.
Dénonçant ces partis pris idéologiques, jusque dans la conception du vivant, les auteurs plaident pour un renouveau de l'imaginaire politique, avec l'espoir que naisse enfin une véritable génération climatique.


  • Auteur(s)

    Gabriel Perez, Florian Massip

  • Éditeur

    Éditions de l'Atelier

  • Distributeur

    Immatériel

  • Date de parution

    16/02/2024

  • EAN

    9782708255265

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    192 Pages

  • Action copier/coller

    Dans le cadre de la copie privée

  • Action imprimer

    Dans le cadre de la copie privée

  • Partage

    Dans le cadre de la copie privée

  • Diffuseur

    Immatériel

  • Entrepôt

    immatériel.fr

  • Support principal

    ebook (ePub)

  • Version ePub

Aucune information sur l'accessibilité n'est disponible

Gabriel Perez

Gabriel Perez est professeur de philosophie, syndicaliste et psychologue du travail, résidant aux Lilas. Il est membre de l'Institut d'études lévinassiennes, ainsi que de l'Institut de psychodynamique du travail.

Florian Massip

Florian Massip est chercheur en bio-informatique et mathématiques
appliquées à la génomique et à la cancérologie à l'unité cBio (Mines ParisTech/Institut
Curie)
.

empty